Tout ce qu'il faut savoir sur la pressothérapie

Tout ce qu’il faut savoir sur la pressothérapie

C’est un traitement assez peu connu du grand public. Pourtant, il s’avère plus que nécessaire sachant que les problèmes de circulation touchent la majorité de la population. En plus de retrouver des jambes et des bras plus légers et toniques, la pressothérapie améliore la santé de façon globale. Voici comment.

La pressothérapie : c’est quoi ?

Elle consiste à compresser les jambes par le biais d’un appareil de façon à réactiver la circulation sanguine qui est la base du bon fonctionnement de l’organisme. Elle s’utilise généralement en complément d’un drainage lymphatique dans le traitement des insuffisances circulatoires, se manifestant souvent par des œdèmes, des varicosités ou encore des gonflements.

L’appareil de pressothérapie est une sorte de masseur pneumatique qui réactive la circulation veineuse et lymphatique sans effort et sans douleur. Les jambes sont placées dans des bottes gonflables, puis le moniteur envoie de l’air dans les compartiments par le biais d’un compresseur. La pression exercée sur les compartiments produit l’effet d’un massage qui soulage la douleur tout en stimulant le flux sanguin vers le cœur.

Pourquoi est-ce important ?

La circulation au niveau des bras et des jambes n’est pas aussi active que celle des parties plus près du cœur, car elle doit parcourir une plus longue distance pour retourner au cœur. A cela s’ajoutent d’autres facteurs qui compromettent un bon retour veineux : pesanteur, chaussures à talons, vêtements trop serrés, chaleur, posture debout ou assise prolongée, tabac, etc. Les jambes sont donc plus enclines à développer des œdèmes, lourdeurs, varicosités et autres problèmes d’insuffisance circulatoire.

La pressothérapie en complément du drainage lymphatique manuel

Qu’est-ce que la lymphe ?

Le réseau lymphatique est parallèle au réseau sanguin et assure le drainage du liquide interstitiel. C’est un liquide qui sert d’intermédiaire entre le sang et les cellules pour assurer les échanges en nutriments et en toxines. En plus de protéger l’organisme contre les corps étrangers, la lymphe assure l’évacuation les déchets rejetés par les cellules vers les 500 à 700 ganglions du corps. Quand la circulation lymphatique est déficiente, les toxines s’accumulent et entraînent des modifications importantes au niveau des tissus au point de les détruire. Cela explique les nombreux problèmes de santé liés à la circulation.

Comment se déroule un drainage lymphatique ?

Le drainage lymphatique est une pratique ancestrale améliorée par deux docteurs, Vodder et Leduc. La technique Vodder utilise des mouvements circulaires, doux et rythmés pour provoquer des contractions musculaires qui, à leur tour, stimulent la circulation. La méthode Leduc, quant à elle, utilise les mêmes manœuvres que Vodder en se limitant aux gestes justifiés anatomiquement. Dans les deux cas, c’est surtout le savoir-faire du massothérapeute qui fait une réelle différence.

Les résultats du drainage lymphatique manuel peuvent être observés grâce à l’imagerie médicale, par contre ils ne durent pas indéfiniment. Autrement dit, le traitement n’élimine pas les risques de développer de nouveaux comédons ou œdèmes si la source du problème persiste. D’où la nécessité de le renouveler régulièrement et d’éviter les facteurs qui bloquent la circulation.

Combinée à la pressothérapie, le drainage lymphatique manuel donne des résultats encore plus surprenants. Il est d’ailleurs possible de prolonger les bienfaits du traitement à la maison grâce aux appareils de pressothérapie destinés au grand public.

Les principales indications de la pressothérapie

  • Cellulite ;
  • Œdèmes des membres inférieurs ;
  • Jambes lourdes ;
  • Bras lourds et engourdis ;
  • Chevilles enflées ;
  • Rétention d’eau ;
  • Enflure aux mollets ;
  • Gros bras post-opératoires ;
  • Varices ;
  • Vergetures ;
  • Inflammations à la suite d’un traumatisme ;
  • Prévention et élimination des toxines ;
  • Insuffisance veineuse et artérielle ;
  • Pour une meilleure cicatrisation après une chirurgie ;
  • Pour soulager les douleurs liées à certaines maladies comme la fibromyalgie.

La pressothérapie à domicile

Les bottes de pressothérapie destinées à l’usage à domicile se déclinent en plusieurs modèles. N’hésitez pas à demander l’avis de votre massothérapeute pour faire le bon choix.

Les appareils à vocation relaxante sont les moins chers (entre $75 et $200) et s’utilisent surtout pour soulager les jambes après le sport ou une longue marche. Ils se limitent à un usage occasionnel.

Les machines qui produisent un réel effet sur le retour veineux et lymphatique coûtent plus chères (les prix varient entre $400 et $3000), mais elles sont durables et peuvent être utilisées quotidiennement. C’est un investissement qui en vaut le coup si vous souffrez quotidiennement de jambes lourdes ou tout autre problème de circulation, étant donné que ce soin prévient de nombreuses complications.

Les caractéristiques d’une machine de pressothérapie performante

  • Les bottes pour les jambes devraient avoir au moins quatre compartiments, six étant l’idéal.
  • Un mode de compression réglable : séquentiel (les compartiments se gonflent l’un après l’autre), continu (une fois que tous les compartiments sont remplis d’air, la pression est maintenue) ou alterné (modèle semi-professionnel) ;
  • Les modèles haut de gamme peuvent être programmés en mode pressothérapie et en mode drainage lymphatique.
  • Temps de compression réglable : c’est un critère important pour assurer un bon retour lymphatique et veineux, car il faut savoir balancer la durée de la compression et de la décompression pour une utilisation sécuritaire.
  • Les accessoires comprennent des manches pour les bras, des ceintures pour une utilisation sur d’autres parties du corps, ainsi qu’une sous-botte pour le confort.

Précautions d’emploi

Attention, la pressothérapie n’est pas sans risque. Tout comme le drainage lymphatique manuel, elle  doit se faire de manière douce afin de respecter la fragilité du système circulatoire. A la maison, vous pourriez être tenté de maximiser la pression pour accélérer les résultats, mais vous risqueriez surtout de mettre votre santé en péril. Une mauvaise manipulation peut entraîner des complications comme la congestion.

Nos conseils :

  • Conformez-vous aux directives du manuel d’utilisation et/ou de votre massothérapeute ;
  • Ne dépassez pas les 50 mm Hg pendant les premières séances ;
  • En cas de douleur ou d’inconfort, diminuez la pression ;
  • Sauf si vous utilisez une machine semi-professionnelle pouvant être utilisée jusqu’à 1h 30, limitez votre usage à 30 minutes par séance (par jour).

Quelles sont les contre-indications ?

Contre-indications absolues :

  • Tuberculose active ;
  • Œdème aigu des poumons ;
  • Tumeurs malignes ;
  • Infections en phase aigüe ;
  • Thrombophlébites sévères;
  • Thrombose veineuse récemment diagnostiquée;

Contre-indications relatives :

Dans les cas suivants, l’éligibilité du patient dépend du degré de sévérité et du traitement en cours. L’avis d’un médecin est indispensable.

  • Problèmes cardiaques ;
  • Insuffisance rénale ;
  • Hyperthyroïdie ;
  • Grossesse, etc.

En bref, la pressothérapie est un soin à la fois curatif et préventif pour maintenir une circulation fonctionnelle et améliorer l’apparence des jambes/bras. C’est le soin idéal pour remédier aux effets du mode de vie moderne.

admin Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *